Médecins du monde

Notre première mission est de soigner

Chaque jour, les volontaires de l’association viennent en aide aux populations les plus vulnérables : les victimes de catastrophes naturelles, de maladies, de conflits armés, les réfugiés, les peuples minoritaires, les enfants des rues et tous les exclus des soins de santé. Pour être efficace, notre mission va au-delà du soin. A partir de sa pratique médicale, et en toute indépendance, Médecins du Monde témoigne des entraves à l’accès aux soins, des atteintes aux droits de l’homme et à la dignité. L’association engage le dialogue avec les politiques pour améliorer la situation des populations civiles.

Vous pouvez soutenir nos projets en achetant nos cadeaux solidaires: oursons en peluche, …


Quelques exemples de missions

HAÏTI: Améliorer la santé maternelle et offrir des formations en gynécologie
Depuis le séisme, Médecins du Monde met son énergie au service des femmes enceintes et des enfants. La mortalité maternelle et infantile était en effet particulièrement préoccupante avant la catastrophe et seules 6% des femmes les plus pauvres accouchaient dans un centre de santé.
En raison d’un manque de moyens, certaines pratiques de gynécologie très courantes chez nous, restent encore méconnues. Médecins du Monde organise à l’hôpital de Chancerelles (Port-au-Prince) des formations pour les futurs gynécologues haïtiens.

MALI: Améliorer l’accès aux soins de santé, la santé des enfants vulnérables et lutter contre la malnutrition au sahel
Les populations rencontrent d’énormes difficultés pour se soigner. Zones inondées, nomadisme, inexistence de routes... autant de barrières qui entravent l’accès aux soins.

RDC: Améliorer l’accès aux soins en zones isolées

BELGIQUE

  • Au Samu social, des consultations médicales mobiles de première ligne pour des personnes sans domicile fixe, à Bruxelles. D’octobre à mars, des consultations infirmières viennent renforcer le dispositif du « plan hiver ».
  • Au CASO (Centre d’Accueil, de Soins, et d’Orientation),  des consultations de première ligne pour l’accès aux soins. Le CASO sert de ‘dernier filet’ pour des soins de première ligne et/ou prend en charge les patients pour lesquels l’accès aux soins n’est pas possible.
  • Les consultations spécialistes, des consultations de seconde ligne au sein de la clinique Baron Lambert à Etterbeek. Une consultation de dentiste a lieu au Clos Sainte-Thérèse à Saint-Gilles.
  • «PARLE AVEC ELLE», mission d'écoute et orientation médicale pour des femmes en situation précaire, dans les locaux de l’asbl Nasci à Schaerbeek.