Contraception : tout savoir à propos de la stérilisation
favoris
Infertilité ou Stérilité ?

Contraception : tout savoir à propos de la stérilisation


Ecrit le 23/01/2023 par Emily Van Campenhout, Content Manager
Modifié le 23/01/2023

Vous ne souhaitez pas, ou plus, avoir d’enfant ? Dans ce cas, vous souhaitez peut-être opter pour une contraception définitive, qui n’influence pas vos hormones. La stérilisation est une option qui s’offre à vous. Que vous soyez un homme ou une femme, vous pouvez opter pour la stérilisation. Nous avons rassemblé les informations à ce propos.

Quand opter pour la stérilisation ?

Beaucoup de couples optent pour la stérilisation de l’un ou des deux partenaires, s’ils sont certains de ne pas/plus vouloir d’enfant. C’est notamment le cas s’ils ne désirent plus se protéger avec des hormones ou un préservatif. L’urologue (pour les hommes), et le gynécologue (pour les femmes), vous pose d’abord des questions à propos de vos motivations. Si ce dernier estime que vous êtes trop jeune, si vous n’avez pas encore d’enfant, ou si vous hésitez, alors le médecin refusera de vous stériliser, et vous conseillera une autre forme de contraception.

La stérilisation chez l’homme (vasectomie)

Lors de la stérilisation chez l’homme, également appelée vasectomie, le canal déférent (spermiducte) est sectionné. Ce canal est chargé de véhiculer les spermatozoïdes des testicules jusqu’au canal éjaculateur. En le sectionnant, les spermatozoïdes ne peuvent donc plus rejoindre le liquide séminal, et aucune fécondation ne peut donc avoir lieu. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui se déroule sous anesthésie générale ou locale. Les jours qui suivent la vasectomie, un léger gonflement peut survenir, ainsi que de la douleur. Il vous faudra alors vous reposer durant quelques jours.

Après la stérilisation, vous ne serez pas stérile tout de suite : une contraception supplémentaire sera momentanément encore nécessaire. Le médecin devra analyser un échantillon de sperme après quelques mois. S’il n’y a plus aucun spermatozoïde de détecté, alors vous pourrez laisser tomber les autres formes de contraception.

La stérilisation chez la femme

Chez la femme, le stérilisation se passe via une coelioscopie, via une légère incision, ou à « ventre ouvert », durant une césarienne par exemple. Cette opération est donc un peu plus radicale qu’une vasectomie.

Le gynécologue ligature les trompes de Fallope en sectionnant la trompe et en la ligaturant, par électrocoagulation, ou en appliquant un clip.

En principe, vous êtes ensuite directement stérile. Comme cette contraception n’influence pas vos hormones, vous continuez à avoir votre cycle menstruel, comme d’habitude. Vous avez donc toujours vos règles tous les mois. Mais vos ovules n’atteignent pas votre utérus, et sont détruits par votre corps.

Est-ce qu’une stérilisation peut être réversible ?

Une stérilisation est définitive. Cependant, il se peut que vous le regrettiez, même si votre décision était mûrement réfléchie. Il est actuellement possible d’avoir recours à une opération « de réparation », bien que les chances de réussite soient variables.

La vasovasostomie est un moyen de relier les canaux sectionnés lors d’une vasectomie, et de permettre aux spermatozoïdes d’atteindre le canal éjaculateur. Ceci est toutefois relativement compliqué. Si la stérilisation date d’il y a plus de dix ans, cela devient particulièrement difficile. De plus, il n’y a aucune garantie que cela débouche sur une grossesse, même si votre sperme contient à nouveau des spermatozoïdes vivants.

Également chez la femme, une stérilisation peut, en principe, être réversible. Tout d’abord, on analyse s’il y a encore présence d’ovules, et on tient également compte de votre âge. Cette opération n’est pas non plus une garantie de déboucher sur une grossesse.

Techniquement, une stérilisation peut donc être réversible, mais ce n’est pas le but, et ce n’est pas sans risque. Il s’agit donc d’une décision importante à prendre, qui nécessite une réflexion particulière.