Prêt à accoucher : tout sur l’épisiotomie

l’épisiotomie

Lorsque vous accouchez à l'hôpital, une équipe est prête à vous assister lors de la naissance de votre enfant. L'un des actes médicaux qu'ils peuvent pratiquer est l'épisiotomie, plus connue sous le nom de "coupure". Mais en quoi cela consiste et pourquoi les mères en ont-elles si peur ?  Nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Qu'est-ce qu'une épisiotomie ?

L'épisiotomie lors de l'accouchement consiste à sectionner les muscles superficiels du périnée à l'entrée du vagin, vers l'anus, sur une longueur de plusieurs centimètres. L'incision est toujours pratiquée légèrement sur le côté, c'est ce qu'on appelle l'épisiotomie médio-latérale. Elle est non seulement superficielle, mais aussi interne à la muqueuse vaginale.

Pourquoi l'incision est-elle pratiquée pendant l'accouchement ?

Une épisiotomie permet d'élargir l'entrée du vagin, facilitant ainsi le passage du bébé. Elle accélère donc l'accouchement et est donc généralement appliquée lorsque le bébé souffre et doit sortir rapidement. Elle peut aussi parfois être pratiquée lorsque des instruments tels que des forceps ou des ventouses sont nécessaires pour aider le bébé à venir au monde.

Comment l'épisiotomie est-elle pratiquée ?

Un gynécologue peut pratiquer une épisiotomie, mais la sage-femme peut également le faire. Les mesures d'hygiène pour une épisiotomie sont les mêmes que pour toute autre intervention chirurgicale :

  1. Le médecin doit porter une blouse chirurgicale, des gants stériles et un masque.
  2. Il doit vous informer de la nécessité de l’incision  et obtenir votre consentement.
  3. La zone où elle sera pratiquée doit être nettoyée, rincée, séchée et stérilisée.

Une fois que l'incision a été pratiquée, que le bébé est né et que le placenta est expulsé, le personnel médical  recoud la plaie. Cela peut prendre jusqu'à une demi-heure. Vous recevrez une anesthésie locale pour cette suture si vous n'avez pas reçu de péridurale.

La coupure pendant l'accouchement est-elle douloureuse ?

Si vous avez eu une péridurale, vous ne sentirez rien. Toutefois, si vous choisissez d'accoucher naturellement, vous n'avez pas non plus à vous inquiéter. L'épisiotomie est toujours pratiquée pendant la poussée, lorsque la tête du bébé appuie sur le périnée et que celui-ci est donc bien tendu, ce qui le rend pratiquement insensible. Après votre retour dans votre chambre et dans les jours qui suivent, vous pouvez encore ressentir des douleurs lorsque vous vous asseyez. Dans ce cas, vous pouvez prendre un antidouleur. Après quelques mois, cependant, vous ne devriez plus ressentir de douleur. Si tel est le cas, n'hésitez pas à en parler à votre sage-femme.

Prendre soin de votre épisiotomie

Pendant votre séjour à la maternité, mais aussi lors de votre retour à la maison, votre épisiotomie sera contrôlée par une sage-femme ou votre gynécologue pour s'assurer qu'il n'y a pas de problème. Vous n'avez pas besoin d'utiliser de désinfectant pour prendre soin de votre épisiotomie, il suffit de la laver avec un savon doux spécialement conçu pour la zone intime, de la rincer soigneusement et de la sécher en tapotant.

Peut-on éviter une épisiotomie ?

Si vous ne souhaitez pas d'épisiotomie, vous pouvez masser votre périnée avec une huile végétale vers la fin de votre grossesse pour l'assouplir. Après tout, votre périnée est un muscle et plus ce muscle est souple, moins il est probable qu'une incision soit nécessaire.

Et si vous ne voulez pas d’incision?

Comme toute intervention chirurgicale, l'épisiotomie nécessite le consentement de la future mère. Donc si vous ne voulez pas d'épisiotomie, vous pouvez simplement refuser..... en théorie. Malheureusement, dans la pratique, c'est parfois différent. Si vous ne voulez absolument pas d’épisiotomie , informez toujours l'équipe médicale avant l'accouchement. Vous pouvez en parler bien avant l'accouchement, lors d'un de vos bilans de santé. Vous pouvez également rédiger un plan de naissance indiquant que vous ne souhaitez pas d'épisiotomie, sauf en cas d'extrême urgence. Vous pourrez alors être sûr que tous les membres de l'équipe médicale présents à votre accouchement ont été informés de vos souhaits.

Quand une épisiotomie est-elle vraiment nécessaire ?

Cependant, dans certains cas, la coupure est inévitable, à savoir :

  1. Quand votre bébé a mal.
  2. Si votre bébé est trop grand ou dans le  où il se présente par le siège.
  3. Si votre bébé est prématuré.

Dans ces cas, il est important de faire confiance à l'équipe médicale présente. Parfois, le médecin peut également suggérer une épisiotomie pour éviter une déchirure grave du sphincter anal. Il s'agit toujours d'une décision au cas par cas, prise sur le moment.

De moins en moins de coupes

Il y a une trentaine d'années, le pourcentage d'épisiotomies pour un premier enfant était de 70 %, mais ce pourcentage a diminué depuis. Aujourd'hui, les maternités continuent à faire de leur mieux pour couper le moins possible. Pour ce faire, ils accordent une attention particulière à la formation des sages-femmes et des obstétriciens aux procédures permettant de préserver le périnée.

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages