10 choses que vous ne pouvez plus faire enceinte

Grossesse ; 10 choses que vous ne pouvez plus faire enceinte

Il faut vous rendre à l’évidence, les dernières semaines sont difficiles au niveau de la mobilité (et du reste, d’ailleurs). Vous n’arrivez plus à vous lever du canapé, vous roulez pour vous déplacer dans le lit et vous avez lancé un avis de recherche pour retrouver vos pieds, perdus de vue depuis plusieurs semaines. Et encore, si ce n’était que ça, cela irait ! Voici la liste de tout ce qu’il faut oublier, en attendant d’être libérée, délivrée (vous avez la chanson en tête maintenant, pas vrai ?).

S’épiler le maillot

Au 3ème trimestre, votre intimité, c’est comme vos pieds : vous ne savez plus à quoi votre maillot ressemble. Enfin si, il tient plus de la luxuriante forêt amazonienne que du petit ticket de métro. Crème dépilatoire, cire ou rasoir, êtes-vous vraiment sûre de vouloir redonner aspect humain à votre petit triangle d’amour SEULE et à l’aveugle au risque de vous blesser ou de vous brûler ? 

Mettre du vernis sur les ongles des pieds

Deux difficultés se présentent à vous.

  1. Parvenir à atteindre vos doigts de pieds qui semblent désormais à des années lumières de vos mains à cause de votre gros ventre et de vos bras qui ont apparemment raccourci.
  2. Réussir à retenir votre souffle tout au long de la pose pour ne pas finir asphyxiée par l’odeur du vernis.

Traduction : renoncez.

Faire du shopping dans les magasins

Si avant d’être enceinte, c’était votre passe-temps favori, aujourd’hui c’est tout bonnement devenu l’enfer sur Terre. Vous n’arrivez plus à tenir debout 2 heures d’affilée, vous soufflez comme un buffle tous les 2 mètres et rien que l’idée de vous acheter un pantalon en taille 3 tailles au-dessus de votre taille habituelle vous donne envie d’en finir avec la vie.

Boire de l’alcool

Si peu de femmes en parlent, c’est pourtant là une vraie difficulté de la grossesse : la privation d’alcool. C’est une véritable cure de désintoxe à laquelle vous devez faire face. Pas de rosé avec le barbecue estival ni de champagne au moment des fêtes. Seule alternative qu’il vous reste : noyer votre chagrin avec un soupçon de grenadine ou un verre de Kidibul, histoire de faire illusion…

Manger des sushis

L’alcool et maintenant les sushis : désormais, face à tous ces interdits, vous regrettez presque d’être enceinte et regardez avec des pulsions de violence votre chéri qui s’enfile son plateau de sushis.

Dormir sur le ventre

Il y a comme qui dirait quelque chose dans le chemin. Si c’est votre position favorite, prenez votre mal en patience.

Pratiquer l’automédication

Prendre des médicaments sans l’avis d’un médecin, c’est mal ! En dehors des antispasmodiques ou de vos sachets contre les brûlures d’estomac que vous pouvez vous enfiler deux par deux, passez par la case médecin !

Vivre à 100 à l’heure

La grossesse n’est pas une maladie. Non. En revanche vous risquez de l’être, malade, à force d’ignorer votre fatigue. Rétrogradez de quelques vitesses et adoptez la cool attitude.

Manger n’importe comment

Ne vous laissez pas aller à toutes vos pulsions alimentaires sous prétexte que les envies de femmes enceintes non satisfaites donneraient des taches de naissance aux bébés : c’est totalement faux, et vous le savez.

Porter des chaussures à lacets

À moins de vous lever à 5h00 du matin, vous ne pourrez jamais être à 8h30 sur votre lieu de travail si vous envisagez de porter cette paire de basket à lacets. Optez pour des bottes. Ou des tongs. Voire des chaussures à scratch. Tout mais pas les lacets !

Consolez-vous néanmoins. Il y a bien une chose que vous pouvez faire enceinte et qui n’est pas interdit : partager tous ces « bonheurs », histoire de dégoûter les copines d’avoir un enfant ! (Oui c’est méchant, mais vous avez le droit, vous êtes enceinte !)

A lire aussi :

Ne pas grossir pendant sa grossesse : c’est possible ?

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages