Qu'est-ce que l'instabilité pelvienne ?

l'instabilité pelvienne

Selon le Centre du dos en Hollande (Het Rugcentrum), la moitié des femmes enceintes souffrent d'instabilité pelvienne. Nous avons interrogé les physiothérapeutes Jan Pattyn et Linda Cokelaere à Torhout sur l'instabilité pelvienne pendant la grossesse.

"En cas d'instabilité pelvienne ou d'instabilité du plancher pelvien, les os de notre bassin ne bougent plus comme ils le devraient", explique Jan Pattyn. "Pendant la grossesse, les changements hormonaux provoquent l'élargissement du bassin en vue de l'accouchement. Les articulations pelviennes deviennent moins fortes et les muscles sont également moins tendus. En conséquence, le bassin devient instable et les femmes enceintes ressentent des douleurs dans le bassin qui irradient parfois dans le dos ou les hanches. Cependant, l'instabilité pelvienne ne se produit pas uniquement chez les femmes enceintes. Tout le monde peut en souffrir, par exemple à la suite d'un mauvais mouvement, d'une chute ou d'un surmenage."

"Le principal symptôme de l'instabilité pelvienne est la douleur", ajoute Linda Cokelaere. "A la fois à l'avant de la zone de l'aine et à l'arrière du bassin. Vous avez alors l'impression de vous enfoncer dans le bassin, comme pour une entorse à la cheville. Cela peut vous gêner lorsque vous êtes allongé dans votre lit, lorsque vous êtes assis, lorsque vous marchez, faites du vélo ou effectuez certains mouvements."

10 ans de souffrance

"Beaucoup de femmes ne savent pas qu’il y a des solutions", poursuit Pattyn. "Elles subissent ces douleurs pendant toute leur grossesse, parfois parce que le gynécologue minimise leurs symptômes. Pourtant, il est important de traiter l'instabilité pelvienne, au risque d’avoir mal pendant plusieurs mois et de subir un accouchement plus douloureux. Il ne faut pas minimiser l’impact du poids que soulèvent les mères de jeunes enfants, que ce soit leur bébé, le porte-bébé, le sac à langer, etc."

"Dans les cas extrêmes, nous voyons parfois des dames qui ont des symptômes depuis 10 ans", dit Cokelaere. "Lorsque nous regardons ensuite en arrière, nous constatons que ces symptômes de douleur ont commencé pendant leur première grossesse. Il arrive que l'instabilité pelvienne revienne lors d'une deuxième ou troisième grossesse. Ce n'est pas toujours le cas, mais le risque est plus grand. D'autre part, nous voyons aussi des femmes qui n'ont pas eu de problèmes lors de leur première grossesse, mais qui en ont lors de leur deuxième ou troisième grossesse. Il est difficile de s'en sortir spontanément."

Postures et mouvements incorrects

"Vous pouvez prévenir l'instabilité pelvienne en étant conscient du fonctionnement des muscles de votre plancher pelvien et en sachant comment les utiliser pour protéger votre bassin", explique Cokealere. "Les femmes qui font du pilates ou de la thérapie par l'exercice avant la grossesse savent comment utiliser leur plancher pelvien, par exemple pour soulever des objets lourds ou se pencher. Nous l'enseignons aussi à nos patients."

"Il y a aussi des erreurs que vous pouvez facilement éviter", ajoute Pattyn. "S'asseoir avec les jambes croisées est une mauvaise posture pour votre bassin, car cela effectue une poussée sur celui-ci et rend les articulations moins mobiles. Se tenir sur une jambe, par exemple en se brossant les dents, fait basculer notre bassin. Il est important de s’appuyer sur les deux jambes autant que possible ou d’alterner entre les deux. Le fait d'uriner sous pression est également à éviter, car cela exerce généralement une pression avec les muscles abdominaux, ce qui provoque des tensions dans le bassin."

Mobilité pelvienne

"Pour vérifier si le bassin est effectivement instable, nous avons d'abord une brève conversation au moment où la douleur survient", nous explique Jan. "Ensuite, nous effectuons un test clinique dans notre cabinet. Ce faisant, le patient effectue certains mouvements et nous pouvons voir si le bassin reste toujours équilibré. Aucun scanner ni échographie n'est nécessaire. Dans le cas d'une femme enceinte, nous procédons alors immédiatement au traitement. Vous pouvez prendre des antalgiques, mais il est conseillé de travailler sur la mobilité de votre bassin. Pendant la grossesse, il est difficile de renforcer les muscles du plancher pelvien car vous ne pouvez pas faire d'exercices lourds avec un bébé dans le ventre. Mais vous pouvez apprendre à utiliser ces muscles correctement et à les détendre. Les six premières semaines après l'accouchement, nous vérifions d'abord si le bassin est en équilibre, puis nous travaillons au renforcement des muscles du plancher pelvien. Plus tard, nous travaillons également les muscles abdominaux.”

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages