Des repas et des snacks sains pour l’école

Des repas et des snacks sains pour l’école

Vous désirez offrir des repas sains et faciles à préparer pour vos petits bouts, lorsqu’ils se rendent à l’école ? Dans ce cas, vous vous demandez certainement comment vous y prendre pour que vos enfants aient toute l’énergie dont ils ont besoin, afin de passer de belles journées d’apprentissage. Nous avons interviewé Catherine, nutrithérapeute, afin d’obtenir quelques conseils.

Catherine Dardenne est kiné de formation, maman de trois enfants, et s’est spécialisée en nutrithérapie, au sein du centre Pazapa, à Éghezée. Elle est également enseignante de méditation et de yoga. Elle accompagne les personnes pour équilibrer leur alimentation, et ainsi retrouver la santé. Nous lui avons demandé quels sont ses précieux conseils pour préparer des repas et des en-cas sains pour les enfants.

Le petit-déjeuner : essentiel pour démarrer la journée

Pour démarrer la journée du bon pied, et être en pleine forme afin d’apprendre un tas de choses, un petit-déjeuner équilibré est, selon Catherine, indispensable. En effet, beaucoup d’enfants ne déjeunent pas au matin, car ils se lèvent tôt, surtout s’ils vont à la garderie. Ils n’ont donc pas nécessairement faim à ce moment-là.

« La première chose qu’il faudrait conseiller aux parents serait de préparer le petit déjeuner, et que les enfants le mangent à la garderie. Il devrait y avoir un temps pour ça, prévu dans les écoles », nous explique-t-elle.

Quelle collation saine pour la matinée ?

Nous avons aussi interrogé Catherine concernant la collation idéale à glisser dans le cartable de vos petits bouts lors de leurs journée d’école.

Pour elle, tout est d’abord une question d’organisation des repas : « Un enfant qui a déjeuné correctement, à la maison, vers 7h et demi, ou 8h, n’a pas besoin de collation, parce qu’en général, chez les petits, à 11h30 ils sont déjà à table. »

« La deuxième chose que je vois dans les écoles, c’est que le repas de midi est beaucoup trop copieux pour les enfants. Pour le repas chaud, il y a souvent un potage, le plat, et le dessert […]. Pour moi, en fait, la meilleure collation, ça serait même d’avancer le potage, de le prendre à l’heure de la collation, de n’avoir que le repas à midi, et de garder le dessert pour l’après-midi ou la garderie. »

Bien sûr, au sein des écoles, il n’est concrètement pas toujours possible de prendre un potage plus tôt. Que peut, alors, grignoter votre enfant s’il a faim avant le repas ? Catherine nous conseille de lui préparer, par exemple, quelques olives, des noix, des noisettes, des amandes, ou alors même cuisiner des energy balls : « les energy balls, ce sont, en fait, des noix ou des noisettes, qui sont mixées avec des dattes. Et alors ça colle un petit peu, et puis on peut les tremper dans le cacao, ou la noix de coco ».

Selon elle, il vaut mieux éviter de donner des fruits le matin, même si c’est considéré comme un en-cas sain : « on va éviter le fruit le matin, parce que chez certains enfants, ça peut vraiment créer des hypoglycémies […]. Quand un enfant fait une hypoglycémie, à ce moment-là il n’est plus capable d’être concentré. Et c’est le problème de toutes les collations sucrées ». Mieux vaut donc conserver les fruits pour l’après-midi !

Qu’est-ce qui doit se trouver dans la boite à lunch ?

Comment doit-être proportionnée la boîte à lunch idéale ? « La belle part, elle doit être donnée aux légumes, une petite partie pour les protéines, et encore une plus petite pour les féculents » nous explique Catherine.

Selon elle, l’idéal serait d’avoir un apport suffisant en protéines le midi, adultes comme enfants. « Les protéines, elles sont dynamisantes. Ce sont elles qui permettent de créer la motivation, l’entrain, l’envie d’apprendre, la bonne humeur, la concentration, etc. C’est grâce à une molécule qu’on appelle tyrosine, qui se transforme en dopamine, et qui emmène, du coup, cet effet énergisant. Donc l’idée, c’est d’avoir les protéines au petit-déjeuner, et au dîner. »

Quelles protéines pouvez-vous, alors, ajouter dans la boite à tartines de vos bouts de choux ? Un peu de fromage, du jambon, un œuf cuit dur ou des œufs brouillés, des pois chiches, du houmous, des boulettes…

Concernant les légumes, elle conseille, par exemple, d’ajouter des restes de légumes cuisinés la veille, un potage, des bâtonnets de carottes ou des choux-fleurs qu’on trempe dans le houmous ou dans le guacamole.

Une bonne idée : les wraps. Vous pouvez y ajouter beaucoup de choses, telles que du houmous, des crudités de toutes sortes… Les enfants adorent ! Les quiches remportent aussi un franc succès, et sont faciles à préparer.

Envie d’avoir un peu d’inspiration pour composer la boîte à tartines de votre enfant ? N’hésitez pas à lire notre article sur le sujet !

Le sucre à midi : bonne ou mauvaise idée ?

Les tartines au choco, c’est le repas à éviter : « les tartines choco, c’est tout sauf ce dont l’enfant a besoin à midi […]. C’est beaucoup trop d’apport de sucre pour l’enfant ». La nutrithérapeute conseille également de ne pas ajouter de dessert dans la boîte à lunch, car les enfants ont tendance à zapper l’étape des tartines, pour manger le dessert à la place.

Concernant les boissons, c’est la même chose : « l’eau va vraiment rester le top du top, et ce qu’on peut soulever, c’est que même les jus de fruit ne sont pas conseillés. À nouveau, ça va être trop sucré, et l’enfant n’a pas besoin de ça avant 16h. En fait, c’est se mettre en tête que le sucre, c’est après 16h ». Nous explique Catherine.

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages