Diversification alimentaire : comment commencer ?

Diversification alimentaire : comment commencer ?

Votre petit bout de chou est enfin prêt à mener ses toutes premières expériences gustatives : super ! C’est parti pour les découvertes sensorielles : vous avez hâte de lui faire goûter ses premières purées et panades.

Vous vous demandez alors certainement par où commencer. À quel âge peut-on lui servir des aliments autres que le lait ? Faut-il d’abord introduire les légumes ou les fruits ? Quand lui faire découvrir les autres aliments ? Nous avons rassemblé toutes les infos dans cet article.

À quel âge commencer la diversification alimentaire ?

Les premières purées peuvent être introduites entre quatre et six mois. Cela va dépendre de l’intérêt que bébé porte aux aliments. Selon un document informatif publié par l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance), l’âge idéal se situe entre 5 et 6 mois, et il est déconseillé de débuter la diversification alimentaire avant 4 mois (car il existe un risque d’allergies). Une fois l’âge requis, vous pourrez alors lui servir ses nouveaux aliments à la cuillère.

Comment savoir si votre bébé est prêt ? Il est capable de tenir sa tête droite, il porte les jouets à sa bouche, et il s’intéresse déjà fortement aux aliments que vous mangez.

Au tout début, vous pourrez commencer par quelques cuillerées (le temps que bébé comprenne le fonctionnement), puis vous pourrez lui servir une plus grand quantité. L’important est de ne pas forcer, afin qu’il puisse apprendre quelles sont ses propres limites, et reconnaître sa sensation de satiété.

Bien sûr, n’oubliez pas que le lait reste, avant tout, l’aliment de base durant sa première année.

Quels aliments introduire en premier lieu ?

Selon l’ONE, l’important est, avant tout, de n’introduire qu’un seul aliment à la fois. En effet, cela vous permettra de voir si votre bébé est allergique ou non.

Vous pouvez introduire, en premier lieu, tous les fruits et tous les légumes. L’idéal est de privilégier des aliments frais et de saison, et d’éviter les assaisonnements (sel, sucre…). Vous pouvez cependant ajouter des herbes aromatiques non piquantes (basilic, origan, estragon, persil…).

Au début, il est conseillé de cuire les aliments afin de faciliter la digestion et de réduire le risque d’allergie.

Il est important, lorsque vous préparez le repas de votre bébé, de toujours ajouter de la matière grasse, et de varier : huile d’olive, huile de colza…  

Aux alentours du sixième mois, vous pourrez alors ensuite introduire les féculents, ainsi que la viande et les œufs. Les produits laitiers, quant à eux, devront attendre encore quelques mois.

Vous désirez obtenir davantage d’information à propos de la diversification alimentaire ? Quels aliments introduire à quel moment, comment composer les repas de bébé… N’hésitez pas à consulter le site web de l’ONE ! Une brochure d’information est également disponible en PDF.

Quelle eau pour votre bébé ?

Si vous allaitez exclusivement, vous n’êtes pas obligé(e) de donner de l’eau à votre bébé, car le lait maternel l’hydrate parfaitement.

Une fois que vous introduisez d’autres aliments, vous pouvez lui présenter, à chaque repas, un peu d’eau du robinet, ou en bouteille. Il est important qu’elle soit nature, et non aromatisée. Servez-lui dans un gobelet ou à la cuillère (il est recommandé d’éviter les tétines pour l’eau).

La diversification alimentaire avec la DME

Certains parents optent pour une autre manière de faire découvrir les aliments aux enfants : la Diversification Menée par l’Enfant (DME). Il s’agit de proposer à bébé des aliments solides à la place des purées, afin de lui donner davantage d’autonomie. C’est votre enfant (à partir de six mois) qui choisit ce qu’il mange, avec ses mains, à son rythme. Bébé peut alors suivre son instinct (avec quelques précautions bien sûr). N’hésitez pas à lire notre article de blog sur le sujet pour plus d’info.

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages