Intolérance ou allergie alimentaire chez bébé : que faire ?

Intolérance ou allergie alimentaire chez bébé

Lors de la diversification alimentaire, vous devez progressivement faire goûter de nouvelles saveurs à votre bout de chou. Quel moment excitant pour les jeunes parents ! Mais parfois, il se peut que votre bébé ne supporte pas un aliment en particulier : il est sans doute allergique ou intolérant. Comment savoir si c’est le cas ? Quels sont les allergènes fréquents ? Comment prévenir les allergies et les intolérances ? On fait le point dans cet article.

Comment prévenir les allergies et les intolérances alimentaires ?  

Il existe quelques précautions à prendre lorsque vous commencez à introduire les aliments solides, lors de la diversification alimentaire :

  • Introduisez chaque aliment (surtout les allergènes) à la fois, d’abord en petite quantité. Évitez donc de lui donner des aliments préparés, qui contiennent plusieurs allergènes. Ainsi, vous saurez quel est l’aliment qui cause l’allergie.
  • N’introduisez pas les allergènes trop tôt, ni trop tard, surtout si votre enfant présente un terrain allergique. L’idéal est aux alentours de six mois.
  • Une fois que votre bébé tolère bien un aliment allergène, continuez à lui en proposer régulièrement.
  • Lorsque vous introduisez un aliment pour la première fois, il vaut alors mieux le cuire. En effet, la cuisson diminue l’effet allergène.

Si une allergie est connue chez votre enfant, quelques précautions sont à prendre : lisez bien les étiquettes nutritionnelles des produits, demandez des informations supplémentaires lorsque vous mangez à l’extérieur, et informez la crèche ou l’école de l’intolérance ou de l’allergie.

Certains enfants courent davantage le risque de développer une allergie alimentaire : ceux qui souffrent déjà d’une allergie, ceux qui souffrent d’eczéma, de rhinite allergique, ou d’asthme, et ceux qui présentent des antécédents familiaux.

Comment savoir si votre bébé présente une allergie ?

Une allergie est provoquée par le système immunitaire de votre enfant, en réaction à une protéine de l’allergène en question. La meilleure façon de déterminer la substance exacte à laquelle votre enfant est allergique est de vous rendre chez un professionnel (médecin ou allergologue), afin d’effectuer un test.

Voici les symptômes les plus fréquents d’une allergie, qui se manifestent dans les minutes ou dans l’heure suivant l’ingestion de l’aliment :

  • Un comportement irritable,
  • Des pleurs, ou un changement dans la voix de votre enfant,
  • Une modification de l’état général,
  • Une éruption cutanée : de l’urticaire, des plaques rouges, des démangeaisons…
  • Des vomissements abondants, de la diarrhée,
  • Des difficultés respiratoires, ou de la toux,
  • Un gonflement au niveau de la bouche et de la gorge.

Comment savoir si votre bébé présente une intolérance ?

Contrairement à l’allergie, l’intolérance n’est pas provoquée par le système immunitaire. Ce sont souvent des symptômes qui apparaissent, et qui touchent le système digestif. 

La meilleure façon de savoir s’il s’agit d’une allergie ou d’une intolérance, et quel est l’aliment concerné, est de vous rendre chez un professionnel afin d’effectuer un test.

Si votre enfant souffre d’une intolérance, il se peut qu’il présente les symptômes suivants :

  • Des troubles digestifs tels que des maux de ventre, des vomissements, de la nausée, ou de la diarrhée,
  • De l’irritabilité ou une agressivité inhabituelle après les repas,
  • Des difficultés respiratoires telles que de l’asthme,
  • Des maux de tête.

Quels sont les aliments allergènes ?

Lorsque vous introduisez les aliments solides à votre bébé, il vous faudra redoubler de prudence avec certains aliments, les allergènes. Ces derniers sont responsables d’une grande partie des réactions allergiques. Ils sont toujours indiqués et mis en évidence dans la liste des ingrédients des préparations (c’est obligatoire) :

  • Le lait et les produits à base de lait,
  • Les mollusques et crustacés,
  • Le poisson,
  • Les œufs,
  • Les arachides,
  • Les noix et oléagineux,
  • Les graines de sésame,
  • La moutarde,
  • Les céréales contenant du gluten (comme le blé),
  • Le soja et ses dérivés,
  • Le céleri,
  • L’anhydride sulfureux (dioxyde de soufre, E220) et les sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/litre exprimée en SO2,
  • Le lupin.

Que faire si votre enfant présente une réaction allergique ou une intolérance ?

Afin de déterminer quelle est la cause exacte de l’allergie alimentaire, il est conseillé de consulter votre médecin, qui prescrira des tests à votre enfant. Ces derniers sont effectués de manière cutanée par un allergologue. Si l’allergie est confirmée, le médecin vous prodiguera alors des conseils pour équilibrer l’alimentation quotidienne de votre bout de chou.

Une allergie ou une intolérance n’apparaît pas systématiquement dès la naissance. Il se peut, en effet, que votre enfant la déclare à n’importe quel moment.

Si votre enfant présente une allergie sévère, n’hésitez pas à vous rendre directement à l’hôpital, ou à appeler les urgences. Un choc anaphylactique causé par l’allergie peut, en effet, être très dangereux.

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages