Les sonnettes d'alarmes

Chez les tout-petits, tout changement de comportement peut être le signe que quelque chose ne va pas.

Chez le tout petit, toute modification du comportement peut être une alerte :

  • Un sommeil différent : anormalement prolongé ou au contraire agité, morcelé de réveils fréquents.
  • Des pleurs incessants, stridents, aigus.
  • De la fièvre (température rectale supérieure ou égale à 38,5°C).
  • Un manque d’appétit.
  • Des vomissements répétés.
  • Plusieurs selles liquides.
  • Des taches sur la peau.
  • De la pâleur, une cyanose (lèvres bleues, pourtour de la bouche bleue ou bouts des doigts et des orteils bleus), une transpiration abondante au réveil.

L’attitude à prendre

Si votre bébé présente un de ces signes, s’il vous inquiète, contactez votre médecin. N’hésitez jamais. Mieux vaut un appel inutile qu’un appel tardif.

Il est conseillé d’avoir chez vous du paracétamol en réserve. Demandez conseil à votre médecin pour savoir ce qu’il est bon d’acheter, quelle dose vous pouvez donner et en quelle circonstance. La dose se calcule en général en fonction du poids et le poids de votre bébé évolue bien vite : référez-vous à la posologie ! La dose habituelle de Paracétamol : 15 mg par kg toutes les 6 heures avec un aximum de 60 mg par kg et par jour. 
Le mode d’administration : les préparations commerciales se prennent par la bouche ou en suppositoire. Demandez à votre médecin de vous en prescrire et de vous en expliquer l’usage de manière à en avoir toujours à disposition.

 

Fièvre, vomissements, diarrhée, douleur, toux sont les symptômes les plus courants pour lesquels vous serez amenés à consulter votre médecin.

La fièvre

La température normale de l’enfant varie de 37°C à 37,5°C. Elle se mesure avec un thermomètre médical par voie rectale. Ce n’est qu’au delà de 38°C qu’on parle de fièvre : le corps est chaud, son thermostat est en quelque sorte déréglé. La fièvre est souvent le symptôme d’une infection. Mais un bébé peut avoir " trop chaud’ s’il est trop couvert, si la température ambiante est trop élevée, après un accès de pleurs ou une grosse colère. 

Le médicament agit dans les 15 à 30 minutes. S’il ne supporte pas bien sa fièvre, préparez un bain tiède d’environ 35°C (2°C de moins que sa propre température). Plongez-le dans ce bain pendant une grosse dizaine de minutes. Ensuite séchez-le bien et couvrez-le légèrement.

Un bébé fiévreux respire plus vite, transpire et perd de l’eau. Pensez à l’hydrater plus et plus souvent !

Important !

Jusqu’à 3 mois, si votre bébé a de la fièvre (supérieure à 38,5°C), il faut rapidement appeler votre pédiatre ou le médecin de garde, même si son état général ne semble pas alarmant. Après 3 mois, mettez-lui un suppositoire de paracétamol pour faire descendre la fièvre et éviter les risques de convulsion. Contactez sans attendre votre pédiatre si son état général semble inquiétant (il est dolent, apathique, pleure beaucoup…).

Les vomissements

Un bébé peut vomir sans que ce signe ne soit alarmant, en cas de fièvre, d’agitation ou pendant les poussées dentaires. Par contre, si les vomissements sont répétés, montrez votre bébé à votre médecin.

Attention aux vomissements :

  • qui sont accompagnés de diarrhée car le bébé peut se déshydrater très rapidement.
  • qui sont " en jet ”, accompagnés de fièvre et d’un mauvais état général : ils peuvent annoncer une maladie importante telle qu’une méningite.
  • qui se produisent lorsque bébé est très jeune : vers un mois, des vomissements explosifs peuvent être le signe d’une sténose du pylore (la sortie de l’estomac se bloque) nécessitant une intervention chirurgicale.

La diarrhée

Si les selles quotidiennes de votre bébé sont plus importantes qu’habituellement et très liquides, on parle de diarrhée. Il perd alors beaucoup d’eau surtout s’il vomit. Il peut se déshydrater très vite. La situation peut s’aggraver en

quelques heures. Montrez-le à votre médecin avant d’en arriver là…

En attendant : 

  • Arrêtez complètement le lait et les autres aliments.
  • Faites-lui boire une solution spéciale, de sels minéraux et de sucre en vente chez le pharmacien : c’est une solution adaptée à la déshydratation.
  • Il doit la boire par petites quantités à la fois (10 à 20 ml) et fréquemment, toutes les 10 minutes au début surtout s’il y a vomissement, ceci à volonté.

La douleur

Faut-il vraiment insister sur la nécessité de faire examiner votre bébé qui hurle de mal ? Ce n’est peut-être qu’une poussée dentaire ou une otite, mais la douleur peut toujours annoncer un problème plus sérieux. 

La toux 

On dit que la toux est le " chien de garde des poumons ”. Tousser est un réflexe pour évacuer les mauvaises choses : dès que les parois des voies respiratoires, qui vont du bout du nez au bout des bronches, sont irritées ou que ces voies s’encombrent, la toux apparaît. 
Elle est à la fois un symptôme et un moyen de défense : le bébé peut tousser pour se libérer des glaires lorsqu’il est enrhumé. 

Observez cette toux pour bien la décrire au médecin : 

  • est-elle plutôt nocturne ou matinale ?
  • est-elle sèche, grasse ou " aboyante ” ?
  • apparaît-elle en quinte ou est-elle plus régulière?
  • apparaît-elle quand l’enfant boit ?

Si le bébé est encombré de glaires, aidez-le à s’en débarrasser : 

  • en lui donnant à boire,
  • en veillant à ce que l'air ambiant ne soit ni trop sec ni trop humide,
  • en rinçant son nez avec un peu de sérum physiologique.

Ne donnez pas de sirop antitussif à votre bébé : cela risque de l’empêcher d’évacuer les sécrétions qui l’encombrent.

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages