Qu’est-ce qu’une gifle pédagogique ? Est-ce interdit ?

Qu’est-ce qu’une gifle pédagogique ?

Avez-vous déjà donné une tape sur les doigts de votre enfant, ou une fessée ? La gifle pédagogique est controversée dans notre pays. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Où se situe la limite de la violence éducative ? Et quelles sont les alternatives ? On vous dit tout à ce propos.

Qu’est-ce qu’une gifle pédagogique ?

La gifle pédagogique peut, en fait, prendre différentes formes. Elle est définie comme « une violence limitée exercée dans le cadre d’une relation d’autorité, pour discipliner ». Une tape sur les mains ou une fessée de la part des parents serait sensée apprendre quelque chose à leur enfant.

Elle est à différencier de la violence liée à une émotion de la part des parents, comme la frustration, la colère ou encore l’impuissance.

Une gifle pédagogique est généralement infligée de manière contrôlée :

  • Avec l’objectif de forcer un enfant à faire quelque chose,
  • En tant que punition si un enfant n’écoute pas, ou ne respecte pas les règles,
  • Avec l’objectif d’éviter que l’enfant fasse quelque chose de mal.

Quel est l’effet d’une gifle pédagogique sur un enfant ?

La professeure Elizabeth Thompson Gershoff a étudié les punitions corporelles, et il en est ressorti que les châtiments corporels et les gifles ayant été donnés « seulement régulièrement », engendrent des conséquences négatives. Et ce, aussi bien à court terme qu’à long terme.

Les conséquences semblent aussi être plus clairement présentes si l’enfant a subi des violences plus intenses ou plus souvent. Elizabeth Thompson Gershoff a listé un grand nombre de conséquences sur les enfants, aussi bien à court terme qu’à long terme :

Les conséquences à court terme :

  • Perte du sentiment de sécurité de base,
  • Sentiment d’humiliation,
  • Perte d’estime de soi,
  • Mauvaise relation avec les parents,
  • Perte de spontanéité,
  • Énurésie nocturne, bégaiement, pleurs intenses,
  • Mauvaises performances d’apprentissage et décrochage scolaire,
  • Comportement agressif,
  • Risques plus élevés de maltraitance physique.

 

Les conséquences à long terme :

  • Peu de confiance en soi et de confiance envers les autres personnes,
  • Mauvaise relation avec les parents,
  • Davantage de comportements criminels,
  • Des perturbations plus récurrentes au niveau psychologique,
  • Une agressivité plus récurrente,
  • Un risque plus élevé d’être sujet(te) aux addictions et aux comportements d’errance,
  • Plus de risques de maltraitance vis-à-vis de ses propres enfants.

Est-ce que la gifle pédagogique est interdite en Belgique ?

La Belgique est l’un des rares pays d’Europe au sein duquel la gifle pédagogique n’est pas encore interdite. Depuis que la France a opté pour son interdiction en 2018, tous nos pays voisins l’ont intégré dans leurs lois. En 2021, une proposition de loi a été introduite, afin d’interdire la violence dans le cadre de l’éducation des enfants. Cela a été fort controversé. Il existe encore des défenseurs de la gifle pédagogique. Les arguments qui reviennent le plus souvent, selon eux, sont que les enfants n’en subiraient pas les conséquences et que ça fonctionnerait. Ces personnes ne considèrent pas la gifle pédagogique comme une violence.

Si certains parents pensent qu’à court terme ils obtiennent l’effet désiré de cette manière, c’est en fait uniquement parce que leur enfant ne va pas répéter le comportement en question par crainte d’être puni. Mais en fait, selon l’étude de Gershoff, dès que les parents sont absents, les enfants répètent le comportement non souhaité, parce qu’ils n’ont pas eu la possibilité de développer leur maîtrise d’eux-mêmes.

Pourquoi la gifle pédagogique est-elle encore utilisée ?

Les parents qui optent encore pour cette gifle pédagogique lorsqu’ils éduquent leurs enfants, s’engagent dans une relation de pouvoir. Et leurs enfants lutteront contre cette relation de pouvoir, par exemple en refusant de manger ou de dormir, en faisant pipi au lit, ou alors en pleurant plus fort ou en criant.

Les enfants qui reçoivent régulièrement une gifle pédagogique deviendront moins sûrs d’eux, plus angoissés, et auront une manière négative de réclamer de l’attention. Vous vous retrouvez alors au beau milieu d’une spirale négative.

Si votre enfant répète les mêmes actions indésirables, encore et encore, cela peut causer beaucoup de frustration aux parents. En frappant l’enfant, vous l’effrayez, et il arrêtera ce comportement parce qu’il a peur. Mais il n’aura rien appris. Selon une étude menée par Van Harten en 1998, il est ressorti que 80 % des bambins répètent à nouveau ce comportement non souhaité, et 50 % le répètent même dans les deux heures qui suivent l’acte de violence. Parfois, il se peut aussi que l’enfant imite ses parents, et frappe à son tour ses frères et sœurs, ou ses camarades.

Fatigue, stress, épuisement… Ce sont des états qui mènent souvent les parents à infliger une gifle pédagogique. Les parents doivent donc également veiller à dormir suffisamment et à se détendre. Si vous ressentez de la colère par rapport au comportement de votre enfant, essayez d’abord de garder votre calme, et de ne pas réagir sous le coup de l’émotion.

Par quoi remplacer la violence éducative ?

Vous pouvez commencer par expliquer clairement à votre enfant pourquoi son comportement est inadapté, et quels en sont les effets négatifs (en utilisant une manière de communiquer non violente, car les mots sont aussi capables de blesser).

Il est également possible de le laisser corriger ses erreurs. Demandez-lui, par exemple, de reconstruire la tour de blocs de son frère ou de sa sœur, et de s’excuser. Ainsi, votre enfant retiendra directement quelle est la responsabilité de ses actes. Expliquez-lui aussi la raison pour laquelle les règles sont mises en place, afin qu’il comprenne.

Vous aimeriez créer une relation bienveillante avec votre enfant, mais vous ne savez pas trop par quoi commencer ? N’hésitez pas à lire notre article à propos de l’éducation positive. Nous y avons rassemblé quelques sources intéressantes, ainsi que quelques conseils pour accompagner votre bout de chou tout en le respectant.

N’hésitez également pas à visionner cette petite vidéo à propos des VEO (violences éducatives ordinaires).

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages