Quelle contraception à la suite de votre accouchement ?

Quelle contraception à la suite de votre accouchement ?

Votre bébé vient de naître qu’on vous parle déjà de contraception à la maternité. En effet, cette question mérite d’être posée si vous ne souhaitez pas agrandir à nouveau la famille. Mais pour quel moyen de contraception opter ? Voici ce qu’il faut savoir.

Pourquoi la contraception est-elle nécessaire ?

Même si vous avez vos règles à partir de 6 à 8 semaines suivant l’accouchement (parfois plus tard), vous pouvez tout à fait déjà ovuler avant cela. Vous courrez donc le risque de tomber enceinte lorsque vous avez un rapport non protégé. Si vous ne souhaitez pas directement tomber à nouveau enceinte, il vaut alors mieux prendre un moyen de contraception.

Il est souvent dit que vous ne risquez pas de tomber enceinte si vous allaitez. Il s’agit de l’aménorrhée de lactation, autrement appelée aménorrhée post-partum. Cela désigne l’absence de menstruations durant l’allaitement. Mais il ne s’agit pas d’une méthode sûre à 100 %. Pour que cela soit efficace, l’allaitement doit être sur demande, et exclusif. Donc pas de combinaison avec le biberon, et vous devez au maximum attendre quatre heures entre les tétées.

Contraception directement après l’accouchement : le préservatif

La pilule, le patch ou l’implant contraceptif peuvent être utilisés à partir de 3 semaines après l’accouchement. Vous devez attendre un cycle pour être protégée.

Le DIU (Dispositif Intra-Utérin) ne peut pas être inséré directement après l’accouchement. La manière la plus efficace pour pouvoir avoir des rapports rapidement, est d’utiliser le préservatif. Aussi bien le préservatif féminin que masculin sont adaptés. Le préservatif féminin demande une certaine habitude d’utilisation : s’il n’est pas placé correctement, il ne fonctionne pas efficacement. C’est pourquoi il vaut mieux opter pour le préservatif masculin si vous n’êtes pas sûre de vous.

Si vous donnez le sein, ou que vous subissez encore un bon nombre de fluctuations hormonales, il se peut que vous souffriez de sécheresse vaginale, même si votre libido est de retour. N’hésitez pas à opter pour un lubrifiant, pouvant être utilisé en combinaison avec un préservatif.

La pilule : en fonction de l’allaitement

Lorsque vous quittez la maternité, le gynécologue prescrit principalement la pilule comme moyen de contraception. Si vous allaitez, une minipilule (pilule microprogestative) vous est prescrite : elle contient uniquement un progestatif, à faible dose. La combinaison des œstrogènes et des progestatifs n’est, en effet, pas conseillée. La minipilule est efficace, mais doit être prise à des heures fixes. Si vous souhaitez opter pour votre pilule habituelle, vous devrez attendre la fin de l’allaitement. Si vous ne donnez pas (ou plus) le sein, alors, vous pouvez commencer la pilule à partir de la troisième semaine suivant la naissance de votre enfant.

Le Dispositif Intra-Utérin (DIU) : après le contrôle postnatal

Un Dispositif Intra-Utérin (comme le stérilet), peut être placé lorsque votre utérus a repris sa taille initiale. Vous pourrez savoir si c’est le cas lors du contrôle postnatal, six semaines suivant l’accouchement. Dans le cas d’une césarienne, il faudra 8 semaines, le temps minimum pour une cicatrisation optimale.

Jusqu’à ce moment-là, vous devrez alors utiliser une autre méthode de contraception. Il y a deux types de stérilets : avec ou sans hormones. Le DIU avec hormones est controversé, mais il permet d’administrer des hormones localement. Le stérilet en cuivre est destiné à toutes les femmes.

D’autres moyens de contraception possibles

  • L’implant hormonal ou implant contraceptif : cette méthode de contraception est également incompatible avec l’allaitement maternel. L’implant diffuse chaque jour une quantité d’hormones dans votre corps, afin que vous n’ayez pas à penser à prendre la pilule. C’est une solution pratique après la naissance de votre bébé.
  • Le spermicide : disponible en gel ou sous la forme de capsules. C’est une méthode généralement conseillée en combinaison avec l’utilisation d’un préservatif pour une efficacité optimale.
  • Le patch hormonal : il combine les progestatifs ainsi que les œstrogènes. Vous devez le remplacer après 4 semaines. Il peut être placé 3 semaines suivant l’accouchement. Il ne s’agit pas du moyen contraceptif le plus adapté après l’accouchement. Avec les nuits sans sommeil et la fatigue, il se peut que vous oubliiez de le remplacer.

Attention : un diaphragme contraceptif n’est pas conseillé directement après l’accouchement. Il s’agit d’une membrane en silicone placée juste devant le col de l’utérus, afin d’empêcher le passage des spermatozoïdes.

Les méthodes de contraception naturelles

Le retrait, le calcul de la date d’ovulation… Il existe des moyens d’éviter la grossesse sans traitement hormonal. Et sans devoir utiliser des Dispositifs Intra-Utérins, à condition de bien connaître votre date d’ovulation ! Avec la fatigue, il peut être difficile de remarquer votre première ovulation après l’accouchement, et surtout : votre cycle peut changer.

Peu importe le moyen de contraception que vous choisissez, il est important qu’il vous convienne avant tout. Parlez-en avec votre gynécologue ou votre sage-femme. Puis, si vous ne ressentez pas de désir après l’accouchement, c’est aussi tout à fait normal. L’allaitement et la fatigue peuvent diminuer le désir. Accordez-vous le temps dont vous avez besoin !

Devenez membre La Boîte Rose

Plus de 800 euros d'avantages, dont l'accès à tous nos coffrets !

Advantages